Brix

(50 Manche) La Libération

Brix, ville lettrineLes GI’s découvrent les armes secrètes du Führer Le temps est gris et pluvieux ce lundi 19 juin, quand débute la grande offensive américaine vers Cherbourg. La 79th Infantry Division, commandée par le Major General Ira Wyche, est engagée dans le centre du Cotentin, entre la Douve et la voie ferrée de Valognes. La progression est facile pendant la matinée, car depuis que la péninsule est coupée en deux, les forces allemandes prises au piège retraitent vers Cherbourg. Le 313th Infantry Regiment du Colonel Sterling Wood occupe l’aile ouest. Sur l’aile est, le 315th IR du Colonel Porter Wiggins avance entre la route de Saint-Sauveur-le-Vicomte et la voie ferrée. À l’approche de Valognes, la résistance se durcit ; le kampfgruppe de l’Oberstleutenant Günther Keil protège sa route de repli. À 15 heures, au nord de Lieusaint, le 2/315th est bloqué par une brutale contre-attaque ennemie. Vers 14 heures, le 1/313th du Lieutenant Colonel Clair Mitchell approche de la pointe ouest du Bois de la Brique ; un bref combat s’engage, le 1st Battalion conquiert la position, juste à temps pour repousser les renforts qui arrivaient. Sur la droite, le 3rd Battalion s’empare du hameau de la Brique. À 19h20, le 2/314th est transporté en camions et s’installe pendant la nuit au carrefour de la Croix Jacob. À la tombée de la nuit, le Colonel Wiggins échoue à quelques kilomètres de son objectif : couper la route de Cherbourg au nord-ouest de Valognes. Le lendemain, à 6 heures, le 2/313th s’élance en tête à partir du bois de la Brique. Après avoir rétabli un passage provisoire sur un petit ruisseau, la colonne rejoint la route de Cherbourg à Saint-Joseph ; les Américains capturent quatre blindés légers et un canon de 88 mm intacts. Ils bousculent un élément retardateur, mais au carrefour de Delasse, ils sont stoppés par le violent feu des canons et des mitrailleuses allemands. Le 314th du Colonel Warren Robinson chemine parallèlement sur le côté gauche, le 1st Battalion en pointe ; le 3rd Battalion se saisit également de plusieurs véhicules blindés. Dans l’après-midi, à deux kilomètres au nord de Sottevast, les GI’s du 1/314th découvrent un vaste chantier de construction d’une base de fusées V2, l’une des armes secrètes du Führer. L’heure de la délivrance a sonné pour les habitants de Brix. Vers 18 heures, les Américains atteignent le périmètre défensif de Cherbourg. © Sources : Utah to Cherbourg CMH US Army, La bataille du Cotentin par Georges Bernage, History of the 313th Infantry par le Colonel Sterling Wood, A Combat History of The 79th Infantry Division

> Brix – Monuments et vestiges