Saint-Vigor-le-Grand

(14 Calvados) La Libération

Saint-Vigor-le-Grand, ville lettrineLa 56th Infantry Brigade libère Bayeux Ce 6 juin, les Bayeusains attendent la Libération avec une impatience croissante, d’autant que les Allemands ne semblent pas décidés à défendre la ville. En effet, c’est un repli général de l’Occupant, la Feldgendarmerie règle la circulation. C’est ce que constatent aussi les éclaireurs de la SS-Pz.Aukl.Abt. 12 de l’Obersturmführer Peter Hansmann, qui roulent dans la ville et préparent l’arrivée de la 12. SS-Panzerdivision. À la tombée de la nuit, la 56th Infantry Brigade du Brigadier E.C. Pepper est aux portes de la ville, quelques patrouilles poussent même jusqu’aux premières maisons. Au matin du 7 juin, le 2nd Battalion Essex Regiment part de Saint-Sulpice, appuyé par le A Squadron du Sherwood Rangers ; la colonne traverse Saint-Vigor-le-Grand ; la chenillette Carrier de l’officier des transmissions saute une mine, le Captain Hearn est sérieusement blessé ; à 13 heures, la route de Caen est atteinte à l’entrée est de Bayeux. Parti de Magny, le 2nd Battalion Gloucestershire Regiment est appuyé par un squadron du Sherwood Rangers et une troop de chars AVRE ; l’unité de tête perd également un Carrier en franchissant le fossé anti-char au nord-est de la ville ; à 12h30, devant la cathédrale, les Alliés sont accueillis par la foule des Bayeusains. Le 2nd South Wales Borderers Regiment laisse une arrière garde pour défendre le pont à Vaux-sur-Aure et se dirige vers Bayeux par le nord-ouest. À quelques centaines de mètres des faubourgs, ils sont harcelés par des snipers ennemis camouflés dans les vergers ; l’un d’eux blesse le Major Gillespie, chef de la C Company. Un groupe atteint le cimetière à l’ouest, où il subit le tir «ami» de soldats du 2nd Glosters. Au même moment, la A Company du Major Dauncey tente de faire jonction avec les Américains, mais se heurte à une forte résistance à Sully, QG du Grenadier-Regiment 726. Pendant ce temps, les hommes du 2nd Essex repoussent une faible opposition près de la gare et franchissent l’Aure ; à Saint-Loup-Hors, le pont de la route de Saint-Lô sur la voie ferrée est détruit. Vers 18 heures, le 2nd Glosters a sécurisé le centre de la ville. Au soir du 7 juin, Bayeux est la première ville normande libérée intacte par les Alliés. © Sources : Gold Beach de Simon Trew, The role of 56th Infantry Brigade during the Normandy Campaign de Andrew Holborn, War Diary 2nd Bn The Essex Regiment

> Saint-Vigor-le-Grand – Monuments et vestiges