Estrées-la-Campagne

(14 Calvados) La Libération

Estrées-la-Campagne, ville lettrineLa colline 111, tombeau des canadiens Au mois de juillet, l’opération Goodwood, à l’est de Caen, s’était soldée par la perte de plus de trois cent chars alliés ; l’offensive avait été bloquée pour deux semaines. Mais la guerre d’usure tourne à l’avantage des alliés ; hommes et matériels débarquent sans cesse en Normandie, alors que les colonnes de ravitaillement allemandes sont pilonnées par l’aviation alliée ; elles ne peuvent se déplacer que de nuit, et arrivent en ordre dispersé sur le front. Le 10 août 1944, dans la deuxième phase de l’offensive Totalize, les Canadiens subissent un grave revers sur la colline 140, proche d’Estrées-la-Campagne. Les Polonais de la 1st Armoured Division attaquent à leur tour la colline, à partir de Soignolles. Les Allemands de la 85. Infanterie Division ont creusé des tranchés, et ne cèdent la position qu’à la nuit. Les chars polonais sont contre-attaqués par les Tigre, Panther et Panzer IV du Kampfgruppe Wünsche, qui a causé tant de pertes chez les Canadiens. Le 10th Dragons Regiment s’empare d’Estrées-la-Campagne, dans la nuit du 10 au 11 août. ©

> Estrées-la-Campagne – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports