Estry

(14 Calvados) La Libération

Estry, ville lettrineLa Hohenstaufen, « pompier » du front allemand Début août 1944, l’opération Bluecoat surprend les Allemands. Le général Eberbach, chef du Panzer-Gruppe West réclame des renforts pour endiguer la percée des chars britanniques. En urgence, la 9.SS-Panzer-Division Hohenstaufen arrive dans le secteur de Vire dans la nuit du 2 août, et se place sur l’aile gauche de la 21.Panzer-Division. Dans la journée, les blindés de la Guards Division avancent en reconnaissance vers Estry. Le lendemain, les Allemands contre attaquent et repoussent la 11th Armoured Division au sud du Bény-Bocage. Dans la même journée, le 2nd Irish Guards et le 5th Coldstream Guards partent à l’assaut d’Estry ; les Sherman sont stoppés par les Panther bien camouflés. La percée britannique est contenue, mais le repli de la 21.Panzer-Division oblige la Hohenstaufen à établir une nouvelle ligne de défense. Le 5 août, nouveau repli pour les Allemands qui sont bombardés par l’artillerie anglaise en traversant Estry. La situation devient critique pour la 9.SS-Panzer-Division, quand plusieurs unités blindées sont retirées du front, en vue de l’attaque sur Mortain. Le 8 août l’artillerie allemande ruine Estry pour empêcher les Britanniques d’y entrer. Après l’échec de l’opération Lûttich, la 7.Armee attend un ordre de retraite générale pour éviter l’anéantissement. Le 13 août, les Américains atteignent les bases arrières de la Hohenstaufen. Les Allemands abandonnent leurs positions ; les pionniers évacuent Estry qui voit enfin l’issue de son martyre. ©

> Estry – Monuments et vestiges