Eterville

(14 Calvados) La Libération

etervillevillelettrineLa cote 112, verrou au sud-ouest de Caen Début juillet 1944, les Canadiens se sont enfin emparés du plateau de Carpiquet et de son aérodrome. A partir de cette base solide, le General O’ Connor lance son VIIIe Corps à l’assaut de la position qui verrouille le front au sud-ouest de Caen : la cote 112. L’opération Jupiter démarre le 10 juillet. Tandis que les combats font rage sur la cote 112, le 4th Battalion Dorsetshire Regiment avance sur Éterville avec l’appui des chars. Le village est à peine occupé qu’un violent tir d’obus d’artillerie et de mortier s’abat sur les Britanniques; la situation devient critique. Le 4th Battalion Dorsetshire Regiment est relevé par le 9th Battalion Cameronians dans l’après-midi. A l’aube du 11 juillet, une contre-attaque des Panzergrenadiers-Regiment 20 et 22 chasse les Britanniques d’Éterville. Mais dans la journée, l’artillerie britannique repousse les Allemands des ruines du petit village normand. ©

> Eterville – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports