Ifs

(14 Calvados) La Libération

Ifs, ville lettrineLa 5th Canadian Infantry Brigade franchit l’Orne Le moment est historique, ce 16 juillet dans le parc du château de Rosel, le Lieutenant General Guy Simonds a rassemblé les officiers commandants pour la première réunion d’état-major du II Canadian Corps. Une grande attaque blindée va être lancée à l’est du front : code Goodwood ; Caen est libéré mais les Allemands tiennent encore la rive droite, les Canadiens doivent franchir l’Orne : opération Atlantic. Au sud-ouest de Caen, la 5th Infantry Brigade du Brigadier Bill Megill a pour objectif Fleury-sur-Orne. Le 18 juillet, à 21h30, le Black Watch of Canada tente une traversée de l’Orne à Caen près de l’hippodrome, mais les soldats n’atteignent même la rive, le feu allemand les arrêtent ; vers 23h, une nouvelle tentative emmenée par le Lieutenant Thomas Dorrance, à l’aide d’un pont flottant, est couronnée de succès malgré quelques pertes. Les hommes du Royal Canadian Engineer travaillent d’arrache-pied ; le lendemain matin, le Régiment de Maisonneuve franchit à son tour l’obstacle, un autre pont Bailey est réservé aux chars. En début d’après-midi les Canadiens Français s’élancent sur la route d’Harcourt ; l’assaut démarre tragiquement, les compagnies A et D se retrouvent sous le feu de leur propre barrage d’artillerie. Après une rapide réorganisation, l’avance reprend ; Fleury est conquis sans trop de difficultés, les Allemands de la 272. Infanterie-Division se sont retirés. Vers 19h, le Black Watch of Canada progresse à son tour et libère Ifs avec l’appui de deux Troops de Sherman du Sherbrooke Fusiliers Regiment, occupant également la pente est de la cote 67 ; un bataillon allemand lance aussitôt une contre-attaque qui menace le flanc du Calgary Highlanders ; l’artillerie et les mortiers canadiens brisent l’assaut ennemi. © Sources : Bataille de Caen par Jean-Pierre Benamou, Fields of Fire The Canadians in Normandy par Terry Copp, Mourir à Caen par Albert Pipet

Ifs – Monuments et vestiges