L’Aigle

(61 Orne) La Libération

L'Aigle, ville lettrineLa « course à la Seine » des allemands en retraite Fin août 1944, la bataille de la poche de Falaise se termine, toutes les forces allemandes retraitent vers la Seine. Le dimanche 20 août, le General Eisenhower réunit ses généraux pour décider de la suite des opérations, car le franchissement prématuré de la Seine bouleverse le plan initial. Pendant quelques jours, un « front mort » va subsister à l’est de Gacé entre les ailes britannique et américaine. Le 21 août, les panzers contre-attaquent encore dans la région de Vimoutiers, pour maintenir ouverte une porte de sortie, pendant qu’une avant-garde du XVe Corps américain avait déjà franchi la Seine à Mantes. Dans le secteur de l’Aigle, circulent patrouilles alliées et allemandes ; les Normands peuvent même observer des Américains à Crulai. La 11e Division blindée, qui appartient au XXXe Corps du General Horrocks, libère Flers le 17 août, et poursuit vers l’est. La division du Taureau, commandée par le général Roberts, traverse Putanges et Gacé. Les blindés de reconnaissance du Inns of Court Regiment entrent dans l’Aigle le 22 août. Crulai est libéré dans la progression. ©

> L’Aigle – Monuments et vestiges