Larré

(61 Orne) La Libération

Larré, ville lettrineLe GTV du colonel Billotte lancé sur Sées Le 12 août, la prise d’Alençon par la 2e Division blindée française bouleverse les plans du General Heinrich Eberbach, chef de la Panzergruppe Eberbach. La situation est d’autant plus catastrophique, que les Allemands ont établi d’importants dépôts de carburant et de munitions dans les forêts au sud de l’Orne. Dans son PC provisoire près du pont sur la Sarthe, le général Philippe Leclerc donne ses directives ; le colonel Billotte lance le GTV vers Sées : un sous-groupement est commandé par le commandant Putz, un second est sous les ordres du colonel Warabiot. Les colonnes traversent Alençon devant les acclamations de la population massée sur les trottoirs. Le sous-groupement du colonel Warabiot est articulé autour du 501e Régiment de Chars de Combat, avec la 1re compagnie de Sherman du capitaine Buis en avant-garde. L’escadron de reconnaissance du capitaine Lucien assure la couverture sur l’aile droite. A 10 heures, la colonne se rassemble au nord-est d’Alençon puis s’élance. Les Français traversent Larré, Ménil-Erreux, Bursard, rejoignent la D42 à Neauphe, sans rencontrer de résistance ennemie ; l’itinéraire se révèle assez encombré car il est également emprunté par le Combat Command A du Brigadier General Eugene Regnier. La confusion atteindra son comble à l’entrée de Sées. © Source : Combats de la 2e D.B. en Normandie de Hubert Pittino

> Larré – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports