Le Mesnil-Rouxelin

(50 Manche) La Libération

Le Mesnil Rouxelin, ville lettrineLes fantassins américains meurent pour Saint-Lô Après trois semaines de relative stabilité du front, le XIX US Corps du General Charles Corlett relance l’offensive sur Saint-Lô le 11 juillet. L’effort principal est confié à la 29th US Infantry Division du Major General Charles Gerhardt. Une poussée est réalisée par le 116th Infantry Regiment vers la crête de Martinville au prix de pertes sévères. Sur l’aile est, la 35th US Infantry Division, commandée par le Major General Paul Baade, subi son «baptême du feu» ; l’unité mène de durs combats pour de faibles gains de terrain, le 320th IR est bloqué devant la hauteur du Carillon. Au soir du 13 juillet, le chef du XIX US Corps décide de porter l’effort sur la cote 122. Le General Corlett attribue l’objectif à la 35th ID, il engage le 134th IR qui était en réserve de corps ; la ligne de front de la 29th ID est raccourcie. Du coté allemand, le General Eugene Meindl, chef du II.Fallschirm-Korps, engage ses ultimes réserves pour défendre la cote 122. Le 15 juillet, une Task Force, sous les ordres du Brigadier General Edmund Sebree, lance l’assaut final sur la cote 122 ; le 16 à l’aube, les Américains aperçoivent enfin Saint-Lô. Dans la journée du 15, le 320th IR a poursuivi sa manœuvre d’enveloppement du Carillon par le sud-ouest, mais sans succès. Le 137th IR a percé à l’est de la Vire et a atteint la route Pont Hébert Saint-Lô. Le front allemand est au bord de la rupture, les unités de la Heer et de Fallschirmjäger sont saignées à blanc. Le 17 juillet, la 7. Armee autorise un repli de la 352. Infanterie-Division. Le saillant du Carillon, menacé d’encerclement, est évacué ; le 320th IR du Colonel Bernard Byrne l’occupe sans grande opposition. Le lendemain 18 juillet, ce repli stratégique permet la libération du Mesnil-Rouxelin par le 320th IR. © Sources : Historical Division US War Department – American Forces in Action Series Saint-Lô, La Libération de Martín Blumenson, La bataille finale pour Saint-Lô Historica n°69 de Georges Bernage

> Le Mesnil-Rouxelin – Monuments et vestiges