Les Loges-Saulces

(14 calvados) La Libération

Les Loges-Saulces, ville lettrineL’Orne, fragile ligne de front pour les Allemands Mi-août les Anglo-canadiens sont aux portes de Falaise. Sur le flanc droit du II Canadian Corps qui doit s’emparer de la ville, le XII British Corps du General Ritchie repousse les divisions allemandes au fond de la Poche. La 5. Panzer-Armee du général Eberbach combat pied à pied car le 15 août, Hitler a autorisé le repli tardif de ses armées. Mais depuis le 13, le flot des troupes allemandes avait débuté sa lente marche vers la sortie de la Poche. Ce 15 août, les chars du 3rd County of London Yeomanry, de la 4th Armoured Brigade, sont tenus en échec à Trepel, à l’ouest de Falaise, face à une solide résistance de la 271. Infanterie-Division du général Danhauser. Mais le 16, les Sherman du 44th Royal Tank Regiment percent à Noron-l’Abbaye. Le 17 août, Falaise est tombé, et la 271. Infanterie-Division tient encore une fragile ligne de front, de l’Orne jusqu’aux Loges-Saulces, face à la 53rd Welch Infantry Division du General Ross. Ce répit permet à de nombreuses unités de franchir l’Orne, tel le II. Para-korps qui traverse au Ménil-Hermei. Dans la nuit du 17 au 18 août, c’est un nouveau repli vers l’est. Le 18, les Gallois libèrent Les Loges-Saulces, tandis que le général Danhauser tente de sauver ce qui reste de sa division de l’anéantissement. ©

> Les Loges-Saulces – Monuments et vestiges