Lion-sur-Mer

(14 Calvados) La Libération

LLion-sur-Mer, ville lettrinees grenadiers allemands résistent dans le Widerstand Nest 21 Le N°41 Royal Marine Commando du Lieutenant-Colonel Thomas Gray débarque à 8h45 sur Queen White. Les Commandos subissent des pertes en traversant la plage sous les obus des mortiers allemands, les chefs des X et B Troops sont blessés, le Major David Barclay est tué. Les bérets verts se regroupent sur la route côtière d’Hermanville-sur-Mer, puis se dirigent rapidement vers Lion-sur-Mer ; le QG s’installe dans l’église. La force 1, composée des P et Y Troops, doit s’emparer du point fortifié WN 21, codé Trout, tenu par les soldats du Grenadier-Regiment 736. La B Troop se dirige vers le château, qui abriterait un poste de commandement ennemi ; la A Troop suit. En milieu de matinée, les Commandos ont peu progressé, les défenseurs du WN 21 leurs opposent une solide résistance ; la A Company du 1st South Lancashire Regiment, envoyée en renfort, ne permet pas de débloquer la situation. Vers 11 heures, un assaut est mené par la Y Troop soutenu par trois chars Churchill Avre ; en quelques minutes les trois engins sont détruits, le chef de la Y Troop, le Captain Peter Howes-Dufton, est tué. À 13 heures, les Allemands lancent une brusque contre-attaque de flanc, bousculant les Commandos, mais elle est repoussée par l’artillerie navale ; le Lieutenant-Colonel Gray décide un léger repli de toutes les unités sur une ligne plus facile à défendre. Le N°41 RMC passe sous le commandement de la 9th Infantry Brigade qui vient de débarquer. La progression des Britanniques dans Lion est bloquée ; à l’ouest, un groupement blindé de la 21.Panzer-Division atteint la côte à Luc-sur-Mer vers 19 heures, et établit le contact avec les troupes retranchées à Lion-sur-Mer. Le lendemain matin 7 juin, vers 11 heures, des appareils allemands bombardent le QG du N°41 RMC, faisant plusieurs tués et blessés, parmi eux le chef du N°41 RMC ; le Major John Taplin prend la relève. En milieu d’après-midi, les A et B Companies du 2nd Battalion Lincolnshire Regiment s’emparent du château de Lion-sur-Mer ; le N°41 RMC conquiert enfin le dernier point fort allemand Trout, puis fait la jonction avec le N°46 RMC à Luc-sur-Mer. © Sources : Gold Juno Sword de Georges Bernage, Sword Beach de Ken Ford, War Diary N°41 Royal Marine Commando

> Lion-sur-Mer – Monuments et vestiges