Longues-sur-Mer

(14 Calvados) La Libération

Longues-sur-Mer, ville lettrineUne batterie du Mur de l’Atlantique se rend À 8h20, le 2nd Battalion Devonshire Regiment vient de débarquer en deuxième vague sur Jig Beach, juste derrière le 1st Battalion Hampshire Regiment ; la plage est encore sous les tirs ennemis. À 9h15, les C et D Companies se dirigent vers Le Hamel, tandis que les A et B Companies avancent vers l’intérieur. La zone de regroupement du bataillon est encore contrôlée par l’ennemi. Le Lieutenant-Colonel Cosmo Nevill a des difficultés de communication avec ses unités ; en fin de matinée, il décide de contourner Asnelles et d’avancer vers Ryes, son premier objectif. La C Coy ne peut suivre le mouvement, elle est engagée près du Hamel avec le Hampshire Regiment, elle perd son chef, le Major Hugh Victor Duke, qui est tué par un sniper. La A Coy en tête, le bataillon suit la rivière Gronde vers le sud-ouest, les Britanniques sont harcelés par les mortiers et les mitrailleuses allemandes, difficiles à repérer ; le Major John Parlby, à la tête de la D Coy, est blessé. Le Lieutenant-Colonel Nevill décide de laisser la A Coy en couverture sur le flanc ; vers 16h30, les Devons entrent dans Ryes face à une faible opposition ; deux sections de la D Coy occupent une hauteur au nord-ouest de Ryes. En fin d’après-midi, le bataillon se regroupe et se réorganise. Le lendemain 7 juin, à 5h30, le Devonshire Regiment se dirige vers la batterie de Longues. Vers 7 heures, les Britanniques occupent une petite éminence au nord du hameau d’Aunay ; la C Coy poursuit vers l’objectif principal. À 8 heures, elle entre dans le village de Longues-sur-Mer. Un bombardement préliminaire naval et aérien est déclenché sur la batterie de Longues. La position est tenue par environ 190 soldats de la Kriegsmarine ; la veille, un échange de tirs entre la flotte alliée et les quatre canons de 150 mm s’était soldé par une victoire des navires des forces de bombardement, dont les bateaux des Forces Françaises Libres Montcalm et Georges Leygues. L’assaut de la batterie est bref, vers 11 heures la C Coy fait une centaine de prisonniers, le bataillon ne déplore qu’une perte : le Captain Philip Edmund Clark du bataillon de mortiers. Le Lieutenant-Colonel Nevill établit son PC à Longues-sur-Mer. © Sources : Gold Juno Sword de Georges Bernage, Gold Beach de Simon Trew, 2nd Bn Devonshire Regt War Diary UK National Archives

> Longues-sur-Mer – Monuments et vestiges