Lonlay-l’Abbaye

(61 Orne) La Libération

Lonlay-l'Abbaye, ville lettrineLes Allemands tentent de maintenir un front Au soir du 8 août 1944 la contre-offensive allemande dans le secteur de Mortain – opération Lüttich – est suspendue. Hitler envoie un émissaire chargé d’inciter les chefs à l’Ouest de relancer l’attaque. Mais les conditions « exigées » par von Klüge, Hausser et Eberbach sont loin d’être réunies. De plus, la 3e Armée du General Patton menace la base vitale de ravitaillement d’Alençon. Quelques jours auparavant les blindés de la 116e Panzer Division avaient traversé Lonlay-l’Abbaye pour participer à l’attaque sur Mortain. Dans la nuit du 11 au 12 août les Allemands commencent à évacuer Mortain. Le 13 août, les Américains sont à l’ouest de Ger, ils menacent de couper la route Lonlay-l’Abbaye – Domfront, et sont aux portes de cette dernière ville. Le lendemain, la 2e Division blindé américaine et la 30e Division d’infanterie, rattachées au XIXe Corps, entrent dans Domfront. La 7e Armée allemande mène des combats de retardement pour tenter de maintenir un semblant de front, sans cesse menacé de décomposition par les violents assauts américains. La 30e division d’infanterie libère Ger, puis Lonlay-l’Abbaye, dont le centre a subi des destructions, l’abbatiale du XIe siècle a été endommagée. ©

> Lonlay-l’Abbaye – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports