May-sur-Orne

(14 Calvados) La Libération

May-sur-Orne, ville lettrineLa Hohenstaufen contient les Canadiens Fin juillet 1944 en Normandie, les Canadiens du IIe Corps, sous les ordres General Simonds, tentent de briser la résistance allemande au sud de Caen. Mais la présence de deux Corps blindés SS fait que chaque kilomètre de progression se paye chèrement. De plus, les Allemands font, de chaque village, des points fortifiés qui constituent autant d’objectifs à conquérir. May-sur-Orne est un des bourgs que se disputent les deux camps. Le 7 août, l’opération Totalize débute par des vagues d’appareils Lancaster et Halifax du Bomber Command. May-sur-Orne est noyée dans la fumée des bombes. Les chars et l’infanterie attaquent dans les premières heures du 8 août. Les Canadiens français des Fusiliers Mont Royal, commandés par le lieutenant-colonel Gauvreau, subissent des pertes sur leur ligne de départ. À l’approche de May-sur-Orne, le feu allemand se déchaîne, l’artillerie et les mitrailleuses brisent les deux premiers assauts des Canadiens. Dans l’après-midi, ils lancent une nouvelle attaque avec l’appui de chars « crocodiles » lance-flammes. Après une résistance acharnée, les grenadiers allemands reculent sous les jets enflammés. Vers 18 heures May-sur-Orne est prise par les Fusiliers Mont Royal. ©

> May-sur-Orne – Monuments et vestiges