Méautis

(50 Manche) La Libération

Méautis, ville lettrineLes Américains verrouillent la charnière d’Utah et Omaha Le 11 juin vers 16h, Le lieutenant-colonel von der Heydte ordonne le repli du Fallschirmjäger-Regiment 6 hors de Carentan. Une heure plus tard, en retournant à son PC situé à Cantepie, il rencontre le Brigadeführer Werner Ostendorff, chef de la 17.SS-Panzergrenadier-Division ; ce dernier lui annonce que Carentan doit être absolument réoccupé. Trop tard, le 12 juin au matin, les parachutistes de la 101st US Airborne Division entrent dans la ville, pendant que les Allemands tardent à préparer leur contre-attaque. Enfin, le 13 juin au matin, l’opération démarre par l’ouest et le sud, après un barrage d’artillerie ; en milieu de matinée, les Allemands ont progressé, le II./FJR. 6 reprend la gare et approche du centre ville, la situation des paras américains devient critique. Mais les renseignements américains ont été informés de la l’offensive allemande, une Task Force de la 2nd US Armored Division est envoyée en urgence en renfort ; elle est constituée d’éléments du Combat Command A sous la direction énergique du Brigadier-General Maurice Rose. Les Allemands sont surpris d’affronter des blindés, tous leurs assauts sont brisés par la puissance du CCA et les paras américains, les SS et les Fallschirmjager se replient en fin d’après-midi après avoir subit de très lourdes pertes. Le Brigadeführer Ostendorff donne l’ordre de repli sur une ligne qui relie les marais de Baupte à la Taute, et passant au sud de Méautis qui se retrouve libéré mais sur la ligne de front. À partir du 14 juin, les Américains consolident leurs positions ; la situation restera statique pendant près d’un mois. © Sources : Objectif Carentan HS Normandie 44 magazine par George Bernage, Normandie 1944 avec l’Easy Company par Matthieu Longue, Avenging Eagles par Mark Bando, Major-General Maurice Rose par Steven Ossad et Don Marsh

> Méautis – Monuments et vestiges > Méautis – Musée

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports