Montjoie-Saint-Martin

(50 Manche) La Libération

Montjoie-Saint-Martin, ville lettreLa 3rd US Army du General Patton entre en guerre Fin juillet 1944, le front allemand est disloqué à l’ouest de Saint-Lô ; les Américains obtiennent enfin la rupture tant espérée et atteignent Avranches le 31. La 3rd US Army du General George Smith Patton, dont la présence en Normandie avait été tenue secrète, entre en ligne. Les Américains prennent Avranches sans combat, et s’emparent d’un pont intact à Pontaubault le 1er août. Le General Patton fait franchir la Sélune à des milliers d’hommes, de véhicules et de chars ; pendant deux jours des files ininterrompues d’engins, pare-chocs contre pare-chocs vont passer en Bretagne. Pendant ce temps, Hitler persiste dans sa stratégie de résistance sur des positions fixes. Les objectifs ne manquent pas pour les quatre Corps qui composent la 3e Armée : Brest, Rennes, Fougères, Laval. Toutes les tentatives de contre-attaques des Allemands pour colmater la brèche échouent. Le 1er août, la 79e Division d’infanterie est rattachée à l’armée de Patton, et se voit attribuer Fougères comme objectif. Le 314e Régiment d’infanterie libère Saint-James et Montjoie Saint-Martin dans la journée du 2 août. ©

> Montjoie-Saint-Martin – Monuments et vestiges