Notre-Dame-du-Rocher

(61 Orne) La Libération

Notre-Dame-du-Rocher, ville lettrineHitler autorise un repli des unités blindées… pour contre attaquer ! Sur le front ouest de la poche de falaise, le 15 août, au terme de l’opération Blackwater, la 43rd « Wessex » Infantry Division franchit le Noireau à Condé-sur-Noireau et libère Berjou. Le 16, la 11th Armored Division entre dans Flers. Adolf Hitler autorise un repli des unités blindées pour préparer une hypothétique contre-attaque… Devant la chute imminente de Falaise, le generalfeldmarschall Günther von Kluge ordonne le repli immédiat de la 7.Armee et du Panzergruppe Eberbach au delà de l’Orne. À l’est de Flers, la défense repose sur le II. Fallschim-Korps, avec son poste de commandement près de Sainte-Honorine-la-Chardonne. Les 9. et 10.SS-Panzer-Division se retirent vers Putanges, via Notre-Dame-des-Rochers. Le 17 août, la 11th Armoured Division progresse en deux colonnes composées de blindés et d’infanterie ; l’objectif de la première est Putanges, via Athis-de-l’Orne et Notre-Dame-du-Rocher ; la seconde, parallèle et huit kilomètres plus au sud, part de Flers en direction de Briouze. Lors du franchissement de la Rouvre, au lieu-dit Le Pont Huan, le 3rd Battalion Monmouthshire Regiment subit 25 pertes, le 2nd Fife and Forfar Yeomanry Armoured Regiment perd deux blindés ; à deux kilomètres au nord, juste après Taillebois, les Allemands retranchés dans le secteur de Notre-Dame-du-Rocher harcèlent les hommes de la 8th Rifle Brigade et du 23rd Hussars, le pont sur la Rouvre est détruit ; les combats durent toute la nuit, à l’aube le Royal Engineers a posé un pont, les Allemands se sont repliés ; les Britanniques font une cinquantaine de prisonniers, Notre-Dame-du-Rocher est libéré. © Sources : Stalingrad en Normandie d’Eddy Florentin, The black Bull de Patrick Delaforce, Fighting the Breakout de David Isby.

> Notre-Dame-du-Rocher – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports