Orville

(14 Calvados) La Libération

Orville, ville lettrineLes « monstres » abandonnés au bord de la route La bataille de la poche de Falaise est sur le point de s’achever avec la destruction des armées allemandes. Le 21 août, vers 13 heures, la 4th Canadian Armoured Brigade arrive au secours des Polonais, le verrou est définitivement fermé. Le II.SS.Panzerkorps se replie, le General der Panzertruppen Hans von Funck prend le commandement d’une 7.Armee qui n’existe plus, et installe son poste de commandement au Sap. Le lendemain, Vimoutiers est aux mains de la 2nd Canadian Infantry Division qui s’élance sur la route d’Orbec ; le Régiment de Maisonneuve atteint Meulles dans la soirée. Au sud, la 4th Canadian Armoured Division se regroupe ; le Major-General George Kitching indique l’étroit itinéraire alloué à la division, première étape : Le Sap. Le mouvement débute le 23 août à 7 heures. La division progresse par échelon ; la A Company du Lake Superior Regiment accompagne le 21st Canadian Armoured Regiment commandée par le Lieutenant-Colonel M. J. Scott, les B et C Companies suivent à bord de leurs véhicules blindés. Ils sont précédés par les hommes du 29th Armoured Reconnaissance Regiment – South Alberta Regiment. Les Canadiens constatent les destructions causées par l’aviation alliée : matériels et véhicules détruits, cadavres d’hommes et d’animaux jonchent la route. Lorsque la tête de la colonne arrive à Orville, il faut faire intervenir le génie pour rétablir le passage sur la Touques ; après un court délai, la progression reprend vers Le Sap. Quelques kilomètres après Orville, les Canadiens découvrent deux monstres : les deux derniers Tigre II de la 1. Kompanie de la S. SS-Panzer-Abteilung 503 ; tombés en panne pendant leur repli la semaine précédente, ils ont été mis hors d’usage par leurs équipages. © Sources : War Diary The Lake Superior Regiment, War Diary 21st Canadian Armoured Regiment, Fighting the Breakout de David Isby, 45 Tiger en Normandie de Didier Lodieu

> Orville – Monuments et vestiges