Ouilly-le-Tesson

(14 Calvados) La Libération

Ouilly-le-Tesson, ville lettrineLe Laison, ultime rempart du I.SS-Panzer-Korps L’offensive Totalize vient de s’achever le 11 août, un grand pas vers Falaise a été effectué par les Alliés ; pour ne laisser aucun répit aux Allemands, le General Bernard Law Montgomery prépare aussitôt une nouvelle attaque. En face, les espoirs du SS Brigadeführer Fritz Kraemer, chef du I.SS-Panzer-Korps, résident dans la vallée du Laison, seul obstacle naturel sur lequel peut s’appuyer la défense. Le 14 août vers midi, après le bombardement aérien suivi du pilonnage de l’artillerie, 480 chars et 12000 soldats canadiens s’élancent en plusieurs vagues, sous le camouflage d’un vaste écran fumigène. Les chars du Fort Garry Horse et du 1st Hussars se dirigent vers le Laison entre Assy et Ouilly-le-Tesson. Les colonnes blindées maintiennent le cap avec difficulté, la poussière et les fumées réduisent la visibilité ; face au Laison, les Sherman sont bloqués et cherchent un passage. L’infanterie transportée suit en second échelon. En fin d’après-midi, le Stormont, Dundas & Glengarry Highlanders neutralise les tranchées allemandes à Assy avec l’appui des Carriers lance-flammes, et s’empare de deux ponts. La A Company progresse vers le sud-ouest et libère Ouilly-le-Tesson, les Canadiens capturent de nombreux grenadiers de la 85.Infanterie-Division. © Sources : Opérations Totalize et Tractable par Ludovic Fortin, The 12th SS Volume 2 par Hubert Meyer, Road to Falaise par Stephen Hart

> Ouilly-le-Tesson – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports