Putot-en-Bessin

(50 Manche) La Libération

Putot-en-Bessin, ville lettrineUn îlot assiégé dans une mer de flammes Le 7 juin 1944 au matin, les Canadiens de la 7th Infantry Brigade atteignent la nationale 13, le Royal Regina Rifles Regiment entre sans combat dans Bretteville-l’Orgueilleuse et Norrey-en-Bessin. Le Royal Winnipeg Rifles Regiment s’installe en défensive à l’ouest de Putot-en-Bessin. Le lendemain matin, une attaque de la 12. SS-Panzer-Division est repoussée à Norrey. Mais à Putot les Winnipeg sont submergés. Le 8 juin avec l’appui des chars et de l’artillerie le Canadian Scottish Regiment reprend Putot. Dans la soirée le Kampfgruppe Meyer-Wünsche attaque sur Bretteville; les anti-chars canadiens détruisent plusieurs blindés. Un Panther est détruit à quelques centaines de mètres du PC du Lieutenant-Colonel Matheson. Dans la nuit du 8 au 9 juin plusieurs chars allemands submergent la position du Major Brown, puis se retirent de Bretteville en flammes. Le 9 juin, une compagnie de Panther SS est repoussée à Norrey. Le 11 juin, les Canadiens du Royal Winnipeg Regiment, soutenus par les chars du First Hussars, passent à la contre-attaque mais ne réussissent pas à percer. Après ces violents combats le front se stabilise pendant une quinzaine de jours. ©

> Putot-en-Bessin – Monuments et vestiges