Saint-Aignan-de-Cramesnil

(14 Calvados) La Libération

Saint-Aignan-de-Cramesnil, ville lettrineObjectifs atteints pour la 154th Infantry Brigade Le II Canadian Army Corps lance l’offensive Totalize au sud de Caen, avec pour objectif de percer le front allemand vers Falaise. La supériorité alliée en matériels et en troupes est écrasante ; à l’ouest de la N158 : les Canadiens de la 2nd Infantry Division, à l’est : les Britanniques de la 51st Highland Infantry Division. Dans la nuit du 7 au 8 août, près d’un millier de bombardiers Lancaster et Halifax pilonnent leurs cibles. Côté britannique, trois formations mixtes de la 154th Infantry Brigade et de la 33rd Armoured Brigade s’élancent dans la nuit. Les 200 véhicules de la colonne gauche – chars du 1st Northamptonshire Yeomanry menés par le Lieutenant-Colonel D. Forster, et transports de troupes du 1st Black Watch – évitent Secqueville-la-Campagne ; à 2h40 la formation stoppe à environ 1 km de Saint-Aignan, à l’abri d’une haie épaisse ; des brèches dans la haie permettent aux véhicules d’avancer encore quelques centaines de mètres, pendant que l’artillerie pilonne l’objectif. À 3h45, l’infanterie lance l’assaut dans le brouillard, les Sherman font feu sur toutes les cibles qui se présentent. Les soldats du Grenadier-Regiment 1056 opposent une farouche résistance, les pertes sont lourdes des deux côtés ; enfin, les Allemands lâchent prise et se replient. Les Britanniques font une quarantaine de prisonniers et s’installent en défensive dans Saint-Aignan. La colonne droite : infanterie du 7th Argyll and Sutherland Highlanders et chars du 144th RAC du Lieutenant-Colonel Alan Jolly, progresse dans la poussière ; à 6h, à 500 mètres de Cramesnil, la colonne se regroupe avant l’assaut ; les compagnies descendent des blindés de transport et attaquent sous la couverture des chars ; la A Company rencontre une sévère opposition, le Captain Andrew McElwee qui tombe dans l’attaque d’un poste de mitrailleuse, plusieurs Sherman sont touchés, dont celui du Major Thomas Lovibond qui est tué. Après une heure trente de combats  l’objectif est pris, infanterie et blindés fortifient Cramesnil dans l’attente de la contre-attaque allemande. © Sources : Road to Falaise par Stephen Hart, Operations Totalize et Tractable par Ludovic Fortin, Operation Totalise par le Major McKinnon

> Saint-Aignan-de-Cramesnil – Monuments et vestiges