Saint-André-sur-Orne

(14 Calvados) La Libération

Saint-André-sur-Orne, ville lettrineTrois semaines d’affrontements à Saint-André-sur-Orne Avec l’opération Atlantic, les Canadiens ont libéré Caen et franchi l’Orne. Le 20 juillet, le Queen’s Own Cameron Highlander of Canada, commandé par le Lieutenant-Colonel Norman Ross, doit s’emparer de Saint-André-sur-Orne et de Saint-Martin-de-Fontenay. Les Canadiens franchissent la crête de la cote 67 et commencent à descendre vers Saint-André ; sous le feu ennemi, les Canadiens pénètrent dans le village, des combats de rues se prolongent pendant la nuit. Le lendemain matin, profitant d’une météo pluvieuse, les Allemands contre-attaquent ; les Sherman sont opposés aux Panther de la 1.SS-Panzer-Division ; le A Squadron du 27th Armoured Regiment n’a plus que six chars utilisables à la fin de la journée ; Saint-André reste sur la ligne de front. Le 25 juillet, les Canadiens déclenchent Spring ; dans la nuit, les Camerons sécurisent non sans difficulté Saint-André, qui est sur la ligne de départ. L’offensive démarre avec retard, le Calgary Highlanders, peu habitué au combat de nuit, atteint May-sur-Orne vers 6h. Dans ce secteur, la 9.SS Panzer-Division relève la 272. ID, épuisée. Les Allemands reprennent Saint-André et Saint-Martin ; le 27, ils atteignent la cote 67, mais les Canadiens réagissent et obligent les Allemands à évacuer Saint-Martin. La Hohenstaufen est relevée le 2 août par la 89. Infanterie-Division. Le Lieutenant-General Guy Simonds, chef du II Canadian Army Corps, lance une puissante offensive qui doit percer le front allemand. Le 8 août, sur l’aile droite de l’opération Totalize, les Fusiliers Mont-Royal s’élancent à partir de Saint-André, dans l’après-midi, un dernier assaut, appuyé par des chars lance-flammes Crocodiles, enlève May-sur-Orne. Meurtri, après avoir été disputé pendant presque trois semaines par les deux camps, Saint-André-sur-Orne est définitivement libéré. © Sources : Bataille de Caen par Jean-Pierre Benamou, Fields of Fire The Canadians in Normandy par Terry Copp, Mourir à Caen par Albert Pipet, Débarquement et offensive des Canadiens en Normandie par Reginald H. Roy, 9.SS-Panzer-Division par Herbert Fürbringer

> Saint-André-sur-Orne – Monuments et vestiges

Centrer
Circulation
A vélo
Transports