Saint-Aubin-sur-Mer

(14 Calvados) La Libération

Saint-Aubin-sur-Mer, ville lettrineDurs combats pour le North Shore face au Widerstandnest 27 Le North Shore Regiment débarque le 6 juin à 8 heures entre Bernières-sur-Mer et Saint-Aubin-sur-Mer, secteur Nan Red. La A Company, commandée par le Major John McNaughton, accoste à la limite de Bernières et réussit à s’extraire rapidement de la plage ; les Canadiens rencontrent quelques snipers dans les rues de Bernières et font jonction avec les hommes du Queen’s Own Rifles of Canada. À droite, les hommes de la B Company du Major Bob Forbes descendent des LCAs sous le feu du WN 27 de Saint-Aubin, tenu par un élément de la 5./Grenadier-Regiment 736. Les bombardements successifs ont laissé presque intactes les défenses allemandes, les chars spéciaux AVRE et Flails tentent de dégager des couloirs de sortie, plusieurs sont touchés. La B Company traverse la centaine de mètres de sable et s’abrite derrière la digue ; le Platoon n°5 est le plus proche du WN 27 et subit les plus lourdes pertes. La mer agitée et les obstacles ont retardé l’arrivée du C Squadron du Fort Garry Horse ; aussitôt débarqués, les Sherman DD sont les cibles des défenseurs ennemis. Le C Squadron du Major William Bray perd sept blindés, mais ouvre le passage à travers les mines et les barbelés. La B Company pénètre dans Saint-Aubin et se dirige vers le WN 27 par l’arrière ; la rue Canet mène directement au blockhaus abritant un canon de 50 mm, elle est barrée par un massif barrage de tronc d’arbres et de rails. Un char Churchill AVRE détruit l’obstacle avec ses charges explosives de trente-cinq kilos ; deux Sherman du C Squadron arrivent en appui, les assaillants s’infiltrent dans le labyrinthe de tranchées, de passages souterrains et de blockhaus. En début d’après-midi, après de durs combats, les Canadiens obtiennent la reddition de la position, mais il faut encore plusieurs heures au Platoon n°6 du Lieutenant Paul McCann pour nettoyer la totalité du point fort ; soixante-dix-neuf prisonniers sont rassemblés. La D Company qui a débarqué en deuxième vague sécurise la partie sud de Saint-Aubin-sur-Mer. © Sources : Gold Juno Sword de Georges Bernage, Normandie 44 Magazine n°3, Juno Beach de Ken Ford

> Saint-Aubin-sur-Mer – Monuments et vestiges