Saint-Côme-de-Fresné

(14 Calvados) La Libération

Saint-Côme-de-Fresné, ville lettrineLes cloches sonnent l’heure de la Libération Arromanches-les-Bains ne fait pas partie de la zone de débarquement alliée, c’est une courte plage encadrée par de hautes falaises et faiblement fortifié par les Allemands. La zone Gold Beach débute légèrement à l’est. La 231st British Infantry Brigade, commandée par le Brigadier Alexander Stanier, débarque sur le secteur Jig Beach devant Asnelles vers 7h30. Les deux régiments touchent la plage dans de mauvaises conditions de part et d’autre des Roquettes. Le Wiederstand Nest 36 est neutralisé par une compagnie du 1st Battalion Hampshire Regiment. La progression est ensuite stoppée face au Wiederstandnest 37 ; les pertes augmentent rapidement, les radios sont hors d’usage, plusieurs officiers sont tués ou blessés, les chars du Sherwood Rangers coulent, s’enlisent ou sont détruits par les tirs allemands. Le 1st Battalion The Dorsetshire Regiment attaque avec l’appui de quelques blindés du génie. Enfin, avec les renforts la percée est effectuée, l’infanterie sort de la plage, traverse les champs de mines et la zone marécageuse. Le WN37 est réduit au silence par un coup au but d’un Sexton du 147th Field Regiment Royal Artillery. Les Britanniques s’emparent d’Asnelles après une heure de combats, avant de poursuivre vers Arromanches et Le Buhot. Le Hampshire Regiment neutralise le WN 38 à Saint-Côme-de-Fresné, où les cloches du «Blanc moutier», bien qu’endommagé par les bombardements alliés, sonnent pour annoncer la Libération. ©

> Saint-Côme-de-Fresné – Monuments et vestiges