Saint-Denis-de-Méré

(14 Calvados) La Libération

Saint-Denis-de-Méré, ville lettrineLa 43rd Infantry Division aux portes de Condé-sur-Noireau Après s’être emparé du mont Pinçon, le XXX British Corps prépare le franchissement du Noireau. La 43rd Infantry Division Wessex, commandée par le General Gwilym Ivor Thomas, avance vers le sud entre la Druance et l’Orne. Le secteur est défendu par le LXXIV.Infanteriekorps. Le 12 août, la 129th Infantry Brigade progresse sur les hauteurs au sud-est de Saint-Pierre-la-Vieille. Le 13 août en fin d’après-midi, une contre attaque ennemie est lancée sur Saint-Pierre-la-Vieille avec le soutien des deux derniers Tigers de la Schwere-Panzer-Abteilung 503 ; succès local de courte durée, les deux Tigers sont détruits, les Allemands subissent de lourdes pertes et reculent. Le matin du 14, le 5th Battalion The Dorsetshire Regiment libère Proussy. Deux kilomètres au sud-est de Proussy, les Britanniques doivent s’emparer de Saint-Denis-de-Méré avant d’atteindre Condé-sur-Noireau. Le Lieutenant-Colonel Basil Coad, qui commande la 130th Infantry Brigade, dirige la troupe d’assaut : le 7th Battalion The Hampshire Regiment, appuyé par les Shermans du B Squadron du Nottinghamshire Yeomanry Sherwood Rangers de la 8th Armoured Brigade. Les Allemands tiennent le village avec des éléments du 752.Infanterie-Regiment de la 326.Infanterie-Division, appuyé par quelques canons automoteurs. En début d’après-midi, une puissante préparation d’artillerie se déchaîne. Les Britanniques attaquent à 14h, les Allemands se battent avec détermination, le Sherwood Rangers perd quatre blindés ; il faut cinq heures de combats pour s’emparer finalement de l’objectif vers 19h ; les Britanniques subissent 29 pertes et capturent 74 soldats ennemis. © Source : The Fighting Wessex Wyverns de Patrick Delaforce, Stalingrad en Normandie d’Eddy Florentin, Fighting the Breakout de David Isby

> Saint-Denis-de-Méré – Monuments et vestiges