Saint-Georges-d’Annebecq

(61 Orne) La Libération

Saint-Georges-d'Annebecq, ville lettrineLa Spearhead Division bloquée par les panzer SS Le 13 août, Le VII US Corps remonte de la Mayenne dans une puissante attaque. La 3rd US Armored Division du Major-General Maurice Rose s’empare de Pré-en-Pail ; elle rencontre une avant-garde du Groupement Tactique Dio de la 2e Division blindée française du général Leclerc au carrefour de la Lentillière. Les Américains traversent Carrouges qui vient d’être libéré par les français, et vers 20 h une pointe de la Task Force X est au sud de Rânes. Le 14 Août, les Américains rencontrent une forte résistance des Allemands à Joué-du-Bois, face à des éléments des 1. et 9. SS-Panzer-Division. Le Combat Command A, sous les ordres du General Doyle O. Hickey, se retrouve isolé. L’artillerie américaine pilonne Saint-Georges-d’Annebecq, Faverolles et Montreuil, susceptibles d’abriter des concentrations ennemies. L’appui aérien fait pencher la balance, malgré quelques pertes dues à des bombes lâchées « trop court ». Le Grais est libéré, les Allemands évacuent Saint-Georges-d’Annebecq qui a subit de lourdes destructions. Les habitants accueillent les Américains en leur offrant du cidre, et reçoivent en retour cigarettes, chewing-gum et chocolat. ©

> Saint-Georges-d’Annebecq – Monuments et vestiges