Saint-Lô

(50 Manche) La Libération

Saint-Lô, ville lettrineUne semaine de combats pour prendre Saint-Lô Début juillet 1944, les Américains piétinent toujours dans ce bocage normand qui paraît sans fin; les marécages de la Vire ne facilitent pas la progression. Le 12 juillet, ils sont aux portes de Saint-Lô; les 38th et 23rd Infantry Regiments de la 2nd US Infantry Division repoussent les parachutistes allemands du Fallschirmjäger Regiment 9 ; Saint-Georges d’Elle et Cloville sont libérées, la cote 192 est prise. Le 17, le Major Howie qui préparait l’attaque de son bataillon est tué ; cet officier de 36 ans deviendra le symbole des combats pour la prise de la ville. En face, les parachutistes du général Meindl et une brigade de canons d’assaut opposent une résistance acharnée à la 29th US Infantry Division. Le 18 juillet au matin, le General Gerhardt lance une Task Force sur Saint-Lô; en début d’après-midi les Américains entrent dans la ville sur les talons des Allemands en déroute. Saint-Lô est en ruine, 450 habitants sont morts sous les bombardements.

> Saint-Lô – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports