Saint-Martin-Don

(14 Calvados) La Libération

Saint-Martin-Don, ville lettrineLe 2nd Engineer Combat Battalion «saute» par dessus la Vire Avec l’opération Cobra, la percée du front allemand est réalisée par les Américains à l’ouest de Saint-Lô. A l’est, le V US Corps avance vers la Vire. La 2nd US Infantry Division du Major-General Walter M. Robertson s’empare de Saint-Jean-des-Baisants le 28 juillet, où est installé le poste de commandement. Dès le lendemain, les 9th et 38th Infantry Regiments lancent des reconnaissances vers le sud ; la progression initiale est relativement facile. Le 31 juillet, le 9th IR progresse de six kilomètres, le 38th subit de forts tirs d’artillerie ; les Américains font jonction avec les Britanniques de la 11th Armoured Division à la Forêt-l’Evêque. Le 2 août, les GI’s atteignent la Vire ; en fin de matinée, les compagnies d’assaut traversent la rivière sous la couverture d’un nuage de fumée artificielle ; les hommes du 2nd Engineer Battalion sont à la tâche, ils installent un pont provisoire sous le harcèlement des tirs ennemis ; le Colonel Chester Hirschfelder, chef du 9th IR, coordonne l’opération ; les véhicules blindés franchissent la Vire et permettent de repousser les défenseurs de la 326.Infanterie-Division. Le 2nd Engineer Battalion construit également un pont Bailey à la Courbe sur la route de Vire ; parmi les missions du génie, une autre, aussi importante et dangereuse, consiste dans le nettoyage des nombreuses mines allemandes, en avant de l’infanterie. Saint-Martin-Don, où était installé, non loin, le PC du II.Fallschirmjäger Korps, est libéré. Le 3 août au matin, l’ensemble de la division a franchi la Vire ; malgré une résistance acharnée, les parachutistes allemands sont contraints au repli. © Sources : Combat History of the Second Infantry Division par le Major-General Walter M. Robertson, The Black Bull par Patrick Delaforce, Cobra par Georges Bernage et Georges Cadel, Fighting the Breakout de David Isby

> Saint-Martin-Don – Monuments et vestiges