Saint-Maurice-en-Cotentin

(50 Manche) La Libération

Saint-Maurice-en-Cotentin, ville lettrineLa chevauchée de la 9e Division d’infanterie Le 16 août la 82e Division aéroportée américaine libère Saint Sauveur-le-Vicomte, et la 9e Division d’infanterie franchit la Douve près de Sainte-Colombe, à mi-chemin de la côte ouest de la péninsule du Cotentin. Le lendemain, le 60e Régiment d’infanterie est à la pointe de l’offensive. Les Américains traversent Néhou et continuent sur la route qui mène à Barneville, affrontant quelques éléments retardateurs. Il n’y a plus de front en face du 60e Régiment ; en fin d’après-midi, les 1er et le 2e Bataillons progressent vers Saint Pierre-d’Arthéglise, tandis que le 1er Bataillon du 39e Régiment d’infanterie est à Saint Jacques-de-Néhou. Le General Eddy donne l’ordre de poursuivre le mouvement pendant la nuit. Dans l’obscurité, une colonne blindée – infanterie du 3e Bataillon du 60e Régiment, chars de la compagnie B du 746th Tank Battalion et de la Compagnie A du 899th Tank Destroyer Battalion – traverse le carrefour de La Croix-au-Pelletier et poursuit vers Barneville. Dans un accrochage le Sherman de tête est immobilisé par un canon anti char allemand, puis la progression reprend ; la colonne traverse Saint Maurice-en-Cotentin, et vers 5 heures du matin le 18 août Barneville est en vue.

> Saint-Maurice-en-Cotentin – Monuments et vestiges