Sainte-Pience

(50 Manche) La Libération

Sainte-Pience, ville lettrineL’aile gauche de la 7. Armee est volatilisée Après la libération de Coutances, le 28 juillet 1944, rien ne semble pouvoir arrêter le VIII US Corps dans son avance. Les 6th et 4th US Armored Divisions sont en pointe, appuyées par des groupements de combat motorisés des 79th et 8th US Infantry Divisions. Le 29 juillet, les Américains s’emparent de Bréhal. Le General Middleton, chef du VIIIth Corps, confie la mission de prendre Avranches à la 4th Armored Division, une unité expérimentée. Au soir du 30 juillet, l’aile gauche de la 7. Armee, tenue par le LXXXIV(r.84) Armee-Korps est volatilisée, les Américains sont entrés dans Avranches, c’est un couloir d’une douzaine de kilomètres qui s’ouvrent entre Avranches et Brécey ; face aux blindés américains, aucune force allemande n’est en capacité de les arrêter. La veille, le Generalfeldmarshall Gunter von Kluge a relevé de son commandement le chef du LXXXIV(r.84) Armee-Korps : le General von Choltitz. La 7. Armee tente de constituer une ligne de défense Percy Villedieu-les-Poêles Avranches. La seule réserve blindée disponible est une Kampfgruppe de la 116. Panzer-Division qui est dirigée le 31 juillet au matin vers le carrefour de l’Epine, au sud-ouest de Villedieu-les-Poêles. Mais les Américains percent la ligne de défense allemande, la Kampfgruppe se retrouve encerclée et lutte pour s’échapper vers l’est. Villedieu-les-Poêles tient encore, mais au soir du 31, la route d’Avranches est dépassée par les Américains ; Sainte-Pience et Le Luot sont libérés. © Sources : La Libération de Martin Blumenson, Fighting the Breakout de David Isby

> Sainte-Pience – Monuments et vestiges