Sées

(61 Orne) La Libération

Sées, ville lettrineUn embouteillage provoque un incident franco-américain Le 12 août 1944, les habitants d’Alençon se réveillent au petit matin, libres. La prise de la ville par la 2e Division blindée du général Leclerc bouleverse les plans du général Eberbach, qui tente de reconstituer un front au sud de la Poche de Falaise. La 116.Panzer-Division reçoit l’ordre d’occuper le secteur de l’Orne. Mais les Allemands subissent des pertes quand ils arrivent au nord d’Alençon, où les Français sont installés en défensive. Sans attendre, le général Leclerc lance ses groupements vers le nord, il dirige la colonne Putz vers Sées, par l’est de la forêt d’Écouves. Encore plus à l’est, la 5th US Armored Division du Major General Oliver arrive du Mans. Le Combat Command A du General Régnier entre dans Sées vers 10 heures, le régiment de panzergrenadiers de la 116.Panzer-Division arrive trop tard pour occuper la ville; sans blindé ni artillerie, les Allemands sont repoussés. Une heure plus tard, l’arrivée des véhicules du groupement Putz provoque un embouteillage, et la colère des Américains. Il faudra l’intervention du chef du XV US Corps, le General Haislip, pour régler le problème. Le groupement du colonel Warabiot débouche de Sées vers 13 heures, et traverse Belfonds dans l’après-midi.

> Sées – Monuments et vestiges