Tailleville

(14 Calvados) La Libération

Tailleville, ville lettrineUne opposition inattendue pour le North Shore Regiment Après avoir débarqué sur Juno Beach et libéré Saint-Aubin-sur-Mer au matin du 6 juin 1944, le North Shore (New Brunswwick) Regiment, commandé par le lieutenant colonel Buell, progresse à l’intérieur des terres. En début d’après midi, la compagnie C du major Daughney avance à travers champs avec le soutien de treize chars du 10e régiment blindé Fort Garry Horse, lorsque les canadiens sont pris sous un violent feu d’artillerie et de mitrailleuses aux abords de Tailleville. Les Allemands ont fortifié le village et le château pour protéger l’importante base radar de Douvres-la-Délivrande ; en outre le château abrite le poste de commandement du 2e bataillon du 736e régiment d’infanterie. Les tirs des défenseurs causent de lourdes pertes aux Canadiens. Lorsque les trois compagnies du North Shore sont en position, et avec l’appui des Sherman, des canons et des mortiers, les canadiens font des brèches et pénètrent au centre des positions allemandes. Mais le système défensif allemand est solide et les Canadiens doivent « ratisser » plusieurs fois tranchées, tunnels et points d’appuis pour en déloger jusqu’au dernier tireur. Ce n’est qu’à la tombée de la nuit que Tailleville est libéré, mais il est alors trop tard pour conquérir l’objectif principal, la base radar de Douvres. Au soir du 6 juin, le North Shore compte 34 tués et 90 blessés dans ses rangs.

> Tailleville – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports