Trun

(14 Calvados) La Libération

trunlettrineLes Canadiens verrouillent la poche Un nouveau chef est nommé sur le Front allemand à l’Ouest. Mais que peut faire, ce 17 août 1944 à Paris, le feldmarshall Model. L’issue de la bataille ne fait plus de doute pour la 7e Armée allemande. Ordres et contrordres se succèdent au PC du 2e SS-Panzer-Korps; l’obergruppenführer Bittrich doit sortir ses unités de la poche, puis les regrouper et contre-attaquer pour maintenir le « Kessel » ouvert. Un flot de troupes allemandes déferle, le 17 août, dans l’étroit couloir entre Trun et Chambois, en direction de Vimoutiers. Le General Montgomery assigne à la 1re Division blindée polonaise d’atteindre Trun et Chambois, les Canadiens de la 10e Brigade d’infanterie ont également Trun comme objectif. Dans la nuit du 17 au 18, le 2e Régiment blindé polonais coupe la route Trun-Vimoutiers. Le 18 août, vers 15 heures, une colonne blindée canadienne – chars du South Alberta et fantassins du Lincoln and Welland Regiment – arrive en vue de Trun. Trun brûle, Trun est vide d’ennemis. Les Canadiens s’installent dans le bourg et verrouillent les quatre routes d’accès.

Trun – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports