Verrières

(14 Calvados) La Libération

Verrières, ville lettreLes « Rileys » du Lieutenant-Colonel Rockingham tiennent ! Le 25 juillet, le IIe Corps canadien du General Simonds lance l’offensive Spring, qui doit permettre de s’emparer d’une ligne de crêtes qui part de May-sur-Orne jusqu’à Tilly-la-Campagne. L’attaque est lancée de nuit à la lueur des projecteurs, les Canadiens subissent de lourdes pertes devant Tilly. Le Royal Hamilton Light Infantry de la 4e Brigade d’infanterie monte à l’assaut de Verrières. Les défenseurs allemands, chars et fantassins de la 272. Infanterie Division du général Schack, bien camouflés, déciment les rangs canadiens. Aux premiers lueurs du jour les quelques panzers du 5. SS-Panzer Regiment 1 sont détruits, et les Canadiens capturent Verrières. Les Allemands contre attaquent, et sont repoussés une première fois. Le Lieutenant-colonel Rockingham, qui commande le Royal Hamilton Light Infantry, reçoit le renfort des Sherman du 1st Royal Tank Regiment ; un nouvel assaut allemand est brisé avec l’appui des chasseurs Typhoon. Le Royal Regiment of Canada et les chars du 1st Hussars tentent une percée par la crête nord, et perdent une dizaine de chars sous les coups de deux Jagdpanther. A l’ouest du bourg, une attaque du 5th Royal Tank Regiment n’obtient pas plus de succès, les Canadiens ne peuvent que consolider leurs positions sur Verrières en fin de journée.

Verrières – Monuments et vestiges