Villers-Bocage

(14 Calvados) La Libération

Villers-Bocage, ville lettrineOperation Perch : échec pour les Rats du désert La prise de Caumont-l’Éventé par les Américains, le 13 juin 1944, met en danger le flanc ouest du front allemand. Au même moment, le General Montgomery lance l’Operation Perch, à la frontière des Ve Corps américain et XXXe Corps britannique. Le 13 juin, à l’aube, la 7e Division blindée britannique, commandée par le General Erskine, doit contourner les lignes de la Panzer-Lehr-Division. La progression est rapide, une avant-garde de la 22e Brigade blindée entre dans Villers-Bocage vers 8 heures, sans combat. Les unités s’échelonnent dans le bourg et sur la route de Caen. Brusquement, vers 9 heures, une attaque de la 2e Compagnie de la SS-Panzer-Abteilung 101, menée par l’Obersturmführer Wittmann, anéantit la colonne britannique. L’Opération Perch est un échec, et pour les habitants de Villers-Bocage, cela signifie sept semaines d’occupation supplémentaires. Le 30 juillet débute l’Offensive Bluecoat, qui aboutit le 3 août à un retrait stratégique des Allemands. Les Britanniques libèrent définitivement Villers-Bocage le 4 août, ainsi que le petit village de Parfouru-sur-Odon.

> Villers-Bocage – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports