Villiers-Fossard

(50 Manche) La Libération

Villiers-Fossard, ville lettrineLa 3rd Armored Division réduit le saillant A partir du 20 juin, le General Omar Bradley ordonne de mettre le front de Saint-Lô sur la défensive ; la priorité logistique accordée a la prise de Cherbourg prend un caractère crucial, avec la tempête qui s’est déchainée dans la Manche depuis le 19 juin, réduisant la capacité d’approvisionnement ; de plus la 29th US Infantry Division a subi de lourdes pertes et a besoin de se reconstituer. A cette date, le front de Saint-Lô tenu par la 29th ID est le résultat de très durs combats. Le 1st Battalion du 175th Infantry Regiment a arraché aux Allemands la cote 108, ce qui lui vaudra le surnom de la «colline sanglante» ; mais à l’ouest de Villiers-Fossard, elle constitue un saillant dans les lignes allemandes d’environ 2,5 km. Le Major General Charles Gerhardt engage le 115th IR, qui était en réserve, pour tenter de s’emparer de Villiers-Fossard afin d’aligner le front sur la cote 108. Le 21 juin, les 1st et 3rd Battalions attaquent à 5h30, après l’habituel barrage d’artillerie et avec le soutien d’un peloton de chars du 747th Tank Battalion ; en fin de journée la tentative est un échec face à la résistance acharnée des Allemands. Pendant la semaine suivante les positions restent statiques, ce temps est utilisé pour l’entrainement de la progression dans le bocage entre infanterie et blindés. Le 29 juin à 9h, une nouvelle tentative est lancée sur le saillant, avec cette fois, en pointe blindée, le CCA de la 3rd Armored Division. A la fin de la journée, l’avance est significative, les blindés américains ont libéré Villiers-Fossard ; dans la foulée, l’infanterie du 115th IR consolide les positions pendant la nuit. © Sources : 29th Infantry Division After-Action-Report June 1944, Beyond the Beachhead The 29th Infantry Division in Normandy de Joseph Balkoski, La bataille de l’Elle Historica n°68 de Georges Bernage

> Villiers-Fossard – Monuments et vestiges