Falaise

(14 Calvados) Monuments et vestiges

Falaise, monument lettrineMonument de la Libération Monument commémorant la libération de Falaise en août 1944. Le mercredi 16 août, près d’un mois après Caen, les Alliés atteignaient Falaise ; les unités de la 6th Canadian Infantry Brigade, commandée par le Brigadier Hugh Andrew Young, pénétrèrent dans la ville. Au cours de la nuit suivante, les défenseurs du bataillon Krause de la 12. SS-Panzer-Division reçurent l’ordre d’évacuation. Le jeudi 17 août, les soldats francophones des Fusiliers Mont Royal investirent la cité, affrontant quelques éléments retardateurs. Une cinquantaine de jeunes combattants de la Hitlerjugend résistèrent dans l’École Supérieure de jeunes filles jusqu’à 5 heures du matin. La ville était détruite à 85% et plusieurs centaines de civils avaient péri sous les bombardements et pendant les combats. Le monument représente la Maple Leaf, feuille d’érable, emblème du Canada, reposant dans l’écrin des mains du peuple libéré, avec à droite le blason de la ville. Situation : boulevard de la Libération, square des Canadiens © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Monument et plaques des victimes civiles Monument à la mémoire des victimes civiles des bombardements de l’été 1944. Les premiers jours qui suivirent le débarquement des Forces alliées en Normandie furent les plus destructeurs, en nombre de tués et de blessés. À Falaise, comme dans toutes les grandes villes normandes, les bombardements massifs débutèrent le mardi 6 juin. Ce jour-là, des tracts lâchés par les avions alliés ordonnèrent aux habitants de quitter la ville, mais ils furent presque sans effet. Puis ce fut l’enfer, la ville fut bombardée le 6 juin, le 7, le 8, puis le 10 et encore le 12 juin, elle fut vidée de ses habitants. Les combats pour la libération ajoutèrent encore des ruines. Le monument porte au fronton le chiffre de trois cent cinquante victimes. Ce dernier a fait l’objet d’une récente « révision » ; en 2020, après deux ans de travaux, un groupe constitué de représentants des collectivités et d’associations du Pays de Falaise, a élaboré une nouvelle liste : victimes des bombardements, d’exécutions sommaires ou d’engins explosifs. Ce fastidieux travail de recensement s’est matérialisé sous la forme d’un triptyque de trois grandes plaques, portant les quatre cent quatre-vingt-dix noms de Normands morts pour la France. Situation : monument dans le cimetière de Sainte Trinité, triptyque sur le mur du square Fairant © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Char Sherman M4 A1 Le Medium Tank M4 de série commença à sortir d’usine en février 1942, il fut produit en masse aux États-Unis jusqu’en 1945, à près de 50 000 exemplaires. Il équipa toutes les divisions blindées américaines et alliées. Cet exemplaire a été mis à disposition de la Communauté de Communes du Pays de Falaise par les services de l’État. Il a été reconstitué à partir d’éléments de plusieurs blindés détruits. Sa restauration fut effectuée par les services techniques de la ville, en préservant les traces des combats et la texture du métal rouillé ; l’emblème de la 2e DB du général Leclerc fut révélé au cours de l’opération. Instrument de guerre et symbole de la Libération, le Sherman fut ensuite transformé par le graffeur Jef Aérosol en une œuvre commémorative et artistique dédiée à toutes les victimes des guerres contemporaines, symbole universel de Paix et de Réconciliation. L’inauguration eut lieu en 2019 lors du 75e anniversaire. À proximité, on peut observer une pièce d’artillerie britannique. Situation : devant le Mémorial de Falaise © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

> Falaise – La Libération