Grentheville

(14 Calvados) La Libération

Grentheville, ville lettrineLa percée des chars de la 11th British Armoured Division « Nous sommes enthousiasmés par votre plan… », telle est la réponse du General Dwight Eisenhower à l’annonce de la grande attaque projetée par le General Bernard Montgomery à l’est de Caen. L’opération Goodwood bénéficie d’un appui aérien massif. Le mardi 18 juillet 1944, juste avant l’aube, environ 2 000 bombardiers lourds, 2 500 bombardiers moyens et chasseurs débutent le pilonnage des défenses allemandes. La première ligne ennemie, tenue par la 16.Luftwaffe-Feld-Division, est anéantie. La 11th British Armoured Division du Major General Philip Roberts doit effectuer la percée. Vers 9 heures, les chars du 3rd Royal Tank Regiment commencent leur progression à travers les champs de blé. Sur la gauche, le C Squadron du 2nd Fife and Forfar Yeomanry perd dix-huit Sherman devant Cagny. Vers 11h30, les Britanniques s’emparent du Mesnil-Frémentel, une centaine de grenadiers de la 21.Panzer-Division sont faits prisonniers. L’objectif suivant, Grentheville, est solidement défendu par des antichars, une compagnie de canons d’assaut et une batterie de lance-fusées Nebelwerfer ; devant cette résistance et pour garder leur élan, les tanks Sherman contournent l’obstacle par l’ouest et par l’est. Une compagnie du Sturmgeschütz-Abteilung 200 tient le village jusqu’à 15 heures, avant de se replier vers Soliers sous la pression des Britanniques. En fin d’après-midi, la 7th Armoured Division arrive sur le champ de bataille, des éléments du 5th Royal Tank Regiment pénètrent dans Grentheville, la situation n’est stabilisée que le lendemain matin. Sources : Opération Goodwood par G. Bernage et J.-P. Benamou, The Black Bull par Patrick Delaforce, 21.Panzer-Division par J.-C. Perrigault © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

> Grentheville – Monuments et vestiges