Deauville

(14 Calvados) Monuments et vestiges

Deauville, monument lettrinePlaque soldats Royal Ulster Rifles Plaque en souvenir des soldats du Royal Ulster Rifles, tombés à Deauville en août 1944. Le mardi 22 août en fin d’après-midi, un groupement de reconnaissance du 1st Battalion Royal Ulster Rifles atteignait Deauville. Quelques civils rencontrés donnèrent l’information que presque tous les ponts sur la Touques étaient détruits. Guidés par des combattants des Forces Françaises de l’Intérieur, les Britanniques approchaient du centre-ville lorsqu’ils furent pris sous le feu ennemi, trois soldats furent tués : le Major Eric Francis Johnston, le Corporal Ernest Southam et le Rifleman Brendon John Scanlon. Ils reposent au cimetière britannique de Tourgéville. Le 1st Battalion Royal Ulster Rifles était rattaché à la 6th Airlanding Brigade, il était sous les ordres du Lieutenant Colonel Jack Carson. La plaque fut inaugurée en août 2004, lors du 60e anniversaire. Situation : à l’entrée du pont sur la Touques, rive gauche © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Plaque soldats 1re brigade belge Plaque en hommage aux soldats de la 1re brigade belge, tombés à Deauville en août 1944. Engagée dans l’offensive Paddle, Pagaie, lancée le jeudi 17 août par le I British Corps, la Brigade Piron progressait le long de la Côte Fleurie. Dans la soirée du mardi 22 août, les Belges entrèrent dans Deauville, des petits groupes partirent reconnaitre les passages sur la Touques. Les arrière-gardes allemandes étaient positionnées sur la rive droite. Le soldat Simon Rouche, de la 1re compagnie motorisée, fut tué près de la gare en tentant de s’approcher du pont détruit qui reliait Deauville à Trouville-sur-Mer. Marcel Fourner, de la 2e compagnie motorisée, tomba le même jour près d’un autre pont à Saint-Arnoult. La 1re brigade belge était rattachée à la 6th British Airborne Division, elle était commandée par le colonel Jean-Baptiste Piron. Le pont fut renommé Pont des Belges en mémoire des Libérateurs. Situation : à l’entrée du pont sur la Touques, rive gauche © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

> Deauville – La Libération