Colleville-Montgomery

(14 Calvados) Monuments et vestiges

Colleville-Montgomery, monument lettrineMonument Piper Bill Millin Monument à la mémoire du bagpipe-player écossais Bill Millin Lorsqu’il débarqua le mardi 6 juin 1944 sur Sword Beach dans la première vague d’assaut, Bill Millin était âgé de vingt-et-un ans ; il avait été choisi par le Brigadier General Lord Lovat, chef de la 1st Special Service Brigade, comme sonneur de cornemuse officiel. C’est ainsi que le Jour J, il traversa les ponts de Bénouville et Ranville au son de Blue Bonnets Over The Border. Le Brigadier General Lovat fut blessé par l’explosion d’un obus allemand le lundi 12 juin, Bill Millin qui était à proximité en sortit indemne. Bill Millin est décédé en 2010 en Angleterre. Le projet fut l’initiative d’une association de Loire-Atlantique, la statue de bronze fut inaugurée le 8 juin 2013, en présence de personnalités et du fils de Bill Millin. L’auteur de la sculpture se nomme Gaëtan Ader, un artiste au talent protéiforme. Situation : sur le front de mer, au croisement du boulevard maritime et de la rue de Bruxelles © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Monument General Bernard Montgomery Monument en hommage au General Bernard Law Montgomery, commandant en chef des Forces terrestres alliées en Normandie. Lors du Débarquement, le General Montgomery était chef du 21st Army Group, il avait sous ses ordres la 1st US Army mais il était sous l’autorité du General Dwight Eisenhower. Il débarqua en Normandie à J+2 et établit son quartier général tactique au château de Creullet, près de Creully. Le mardi 1er août, le 12th US Army Group du General Omar Bradley prit sous son commandement toutes les forces américaines, le General Montgomery restait chef des forces anglo-canadiennes. La statue en bronze fut érigée grâce à l’action de la Normandy Veterans Association et des habitants de Colleville-Montgomery, elle est l’œuvre de la sculptrice anglaise Vivien Mallock. Le General Montgomery est coiffé de son célèbre béret noir de tankiste. Le monument fut inauguré le 6 juin 1996, en présence de son Altesse Royale le Prince Michael de Kent. Situation : Espace Montgomery, au bord de la D514 © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Monument libérateurs britanniques Monument à la gloire des soldats britanniques, libérateurs de Colleville-Montgomery. La plage de Sword Beach était affectée à la 3rd British Infantry Division commandée par le Major General Tom Rennie, la 1st Special Service Brigade du Brigadier General Lord Lovat, dont le commando Kieffer du No. 4 Commando, lui était rattachée, ainsi que de nombreuses unités de blindés, du génie, de l’artillerie… Le Jour J, la 3rd British Infantry Division perdit environ 550 soldats, dont 130 tués, près de cet endroit un cimetière provisoire fut installé pour les inhumer. Les forces terrestres alliées étaient commandées par le General Bernard Law Montgomery, chef du 21st Army Group. Le monument fut inauguré le 6 juin 1945. Le conseil municipal de Colleville-sur-Orne décida, un an plus tard, d’unir son nom à celui qui incarna cette libération, la ville fut alors rebaptisée Colleville-Montgomery. Situation : au croisement de la rue de Riva Bella et de la rue du N°4 Commando © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Stèle Commando Kieffer Stèle à la mémoire des fusiliers marins français du No. 4 Commando. Lorsqu’il débarqua à Southampton le 18 juin 1940, Philippe Kieffer était en territoire connu, parfaitement bilingue, il avait de la famille en Angleterre. Dès ce jour, il n’eut qu’une seule obsession : reprendre le combat. Au sein des Forces Navales Françaises Libres, il surmonta tous les obstacles pour créer le 1er bataillon de fusiliers marins commandos, tout d’abord intégré au N°10 Inter-Allied Commando, puis au No. 4 Commando peu avant le Débarquement. Le dimanche 4 juin 1944, Philippe Kieffer touchait au but, le Brigadier General Lord Lovat, chef de la 1st Special Service Brigade, haranguait ses troupes, s’adressant aux Français, il leur lança : « Messieurs les Français, demain, les Boches, on les aura ! », il fut salué par des applaudissements frénétiques. Situation : au croisement de la rue de Riva Bella et de la rue du N°4 Commando © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Monument Commando Kieffer Monument en l’honneur des cent-soixante-dix-sept Français du Commando Kieffer. Le Jour J, le Lieutenant Colonel Robert Dawson, chef du No. 4 Commando, laissa une courte avance aux péniches transportant les Français, qui furent les premiers à débarquer sur la plage à H+30. Ils furent suivis du No. 6 Commando à H+75, puis du No. 4 Commando et du No. 45 Royal Marine Commando à H+105. Ces unités constituaient la 1st Special Service Brigade du Brigadier General Lord Lovat. La fresque est une allégorie du débarquement des commandos ; trente Français tombèrent sur la plage, tués ou blessés, dont le commandant Kieffer, touché par un éclat à la cuisse. Le monument a été inauguré en 1994, lors du 50e anniversaire ; il est l’œuvre du sculpteur Patrick Gheleyns, qui se consacre aujourd’hui à la photographie. Situation : au croisement du boulevard Maritime et de la rue Vauban © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Stèle 1er BFMC Stèle en hommage aux soldats du 1er bataillon de fusiliers marins commandos. Lorsque les Français foulèrent le sol de la patrie le Jour J, ce fut l’aboutissement d’une entreprise qui avait débuté en 1941, avec la création du commando de fusiliers marins français par l’enseigne de vaisseau Philippe Kieffer. Après un entrainement très dur, qui en fit une troupe d’élite, les bérets verts participèrent à plusieurs raids en territoire occupé à partir de l’automne 1943. En avril 1944, les deux Troops du 1er BFMC furent intégrées au No. 4 Commando. En tête de la stèle, on peut observer le badge du 1er BFMC, il fut créé début 1944 par le commando Maurice Chauvet ; on y distingue le brick, le navire des corsaires, la dague et la Croix de Lorraine. La stèle a été inaugurée en 2014, lors du 70e anniversaire, en présence du vétéran Léon Gautier, de Denise Lofi, fille du commandant Lofi et de Dominique Kieffer, fille du commandant Kieffer. Situation : avenue du N°4 Commando, à l’intersection de la rue de la Redoute © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Stèle soldats Commando Kieffer Stèle en souvenir de trois soldats du Commando Kieffer, tombés le Jour J. Le mardi 6 juin 1944 à 7h30, les Landing Craft Infantry (S) 523 et 527 touchèrent le sable à l’extrémité est du secteur Queen Red, devant Colleville-sur-Orne. Les cent-soixante-dix-sept Français furent les premiers soldats du No. 4 Commando à poser le pied sur la plage. Aussitôt, les défenseurs allemands du Widerstandsnest 18 ouvrirent le feu sur les assaillants, la péniche 523 fut touchée par un obus, tiré par le canon d’un blockhaus sur la gauche. Plusieurs commandos furent blessés sur la plage, soumise à un feu en enfilade, trois bérets verts de la Troop 1, commandée par le Lieutenant Guy Vourch, ne se relevèrent pas : le second maitre Raymond Dumanoir, les matelots Raymond Flesch et Jean Rousseau. Grace à l’initiative d’une association, la stèle a été inaugurée en juin 2017, on peut observer les portraits en médaillon des trois combattants. Situation : boulevard Maritime, cent mètres à gauche du Monument Commando Kieffer © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

> Colleville-Montgomery – La Libération > Colleville-Montgomery – Musée