Coudehard

(61 Orne) Monuments et vestiges

Stèles bataille cote 262 Stèles commémorant les combats de la 1re division blindée polonaise sur la cote 262. Le samedi 19 août 1944, les unités de la 1re division blindée polonaise du major général Stanislaw Maczek atteignirent la « Massue », la cote 262 nord, entre Coudehard et Mont-Ormel. Le lendemain, toute la journée, les Polonais menèrent de très durs combats contre les Allemands, ceux en masse, qui tentaient de s’échapper de l’intérieur de la poche, et ceux qui attaquaient de l’extérieur. Ils ne purent empêcher l’ennemi d’ouvrir une brèche temporaire à la Cour-du-Bosq. Les blessés s’entassaient au manoir de Boisjos, qui faisait office de poste sanitaire. Le lundi 21 août, dès l’aube, les attaques reprirent. Vers 14 heures, ce fut enfin la libération, les Sherman du Canadian Grenadier Guards réussirent à percer et faire jonction avec la cote 262 ; les Canadiens purent commencer à évacuer les blessés et ravitailler les Polonais épuisés. La stèle principale fut installée en 1994, lors du 50e anniversaire ; la seconde fut inaugurée en août 2009, lors du 65e anniversaire, on peut y observer les insignes de la 1re division blindée polonaise et du Canadian Grenadier Guards. Situation : à trois cents mètres du manoir de Boisjos, au bord de la D242 © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

Plaque chasseurs de Podhale Plaque en hommage aux combattants polonais du 1er bataillon de chasseurs de Podhale. Le samedi 19 août 1944, vers midi, le groupement du lieutenant-colonel Aleksander Stefanowicz atteignit son objectif, nom de code : « Maczuga », la « Massue ». Les soldats du bataillon de Podhale, commandés par le lieutenant-colonel Karol Complak, éliminèrent les Allemands qui se trouvaient sur la cote 262 nord. Le lendemain, toute la journée, les Polonais affrontèrent les vagues successives d’assaillants tentant de s’échapper du piège ; la situation devint critique, l’ennemi réussit à occuper le poste sanitaire au manoir de Boisjos, ils en furent repoussés par les chasseurs de Podhale. Tôt, le lundi 21 août, les Allemands relancèrent leurs assauts désespérés. Enfin, peu avant 13 heures, les Canadiens furent accueillis en sauveurs. Malgré leurs terribles pertes, les Polonais ne cédèrent jamais leurs positions. La plaque a été inaugurée en août 2019, lors du 75e anniversaire, on peut observer le badge du Batalionu Strzelców Podhalańskich. Situation : sur la façade de l’église Saint-Pierre © Textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

> Coudehard – La Libération