Auvers

(50 Manche) La Libération

Auvers, ville lettrineCarentan, la contre-attaque de la dernière chance Le Fallschirmjäger-Regiment 6 a subi de lourdes pertes depuis le 6 juin, les parachutistes résistent encore dans Carentan, mais sans renfort et à court de munitions, ils sont condamnés à court terme. Le 11 juin vers 16h, Le lieutenant-colonel von der Heydte ordonne le repli, couvert par une arrière-garde. Une heure plus tard, en retournant à son PC situé à Cantepie, deux kilomètres à l’est d’Auvers, il rencontre le Brigadeführer Werner Ostendorff, chef de la 17.SS-Panzergrenadier-Division ; ce dernier lui annonce son rattachement à la division SS et qu’une contre-attaque va être lancée. Trop tard, le 12 juin au matin, les paras de la 101st US Airborne Division occupent Carentan, pendant que les Allemands s’efforcent de préparer leur contre-attaque, au rythme de l’arrivée des éléments de l’unité sur le front. Enfin, le 13 juin au matin, l’opération démarre après un barrage d’artillerie ; en milieu de matinée, les Allemands ont progressé, le II./FJR. 6 reprend la gare et approche du centre-ville. La situation des Américains devient critique, le 2/502nd, gardé en réserve, est engagé vers la colline 30. Mais les renseignements américains ont été informés de l’opération ennemie, une puissante Task Force de la 2nd US Armored Division est envoyée en urgence en renfort ; elle est constituée d’éléments du Combat Command A, dont une soixantaine de chars Sherman, sous la direction énergique du Brigadier-General Maurice Rose. Vers 10h30, l’artillerie américaine se déclenche et pilonne les assaillants. Appuyée par l’aviation, la Task Force du Brigadier-General Rose entre en action et surprend les Allemands ; en début d’après-midi, la bataille est à son sommet ; vers 16 heures, l’échec est consommé, les SS et les Fallschirmjäger sont repoussés définitivement hors de Carentan avec de lourdes pertes ; le Brigadeführer Ostendorff donne l’ordre de repli. Quelques paras de la 101st Airborne Division établissent le contact, au hameau des Fèvres près de la voie ferrée, avec ceux du 2/508th qui viennent d’entrer dans Baupte. À partir du 14 juin, les Américains consolident leurs positions ; Auvers est libéré, le 2/502nd PIR du Lieutenant-Colonel Steve Chappuis, s’installe près du bourg avec son PC dans une ferme à proximité. © Sources : Objectif Carentan HS Normandie 44 magazine par George Bernage, Normandie 1944 avec l’Easy Company par Matthieu Longue, Avenging Eagles par Mark Bando

> Auvers – Monuments et vestiges