Tournai-sur-Dives

(61 Orne) La Libération

Tournai-sur-Dives, ville lettrineA bout de force,  800 soldats allemands se rendent à l’abbé Le 13 août 1944, les forces allemandes sont presque encerclées dans la poche de Falaise. Les Canadiens approchent de Falaise au nord, tandis que les Américains sont au sud d’Argentan. La 7. Armee, en retraite, est pilonnée nuit et jour par l’artillerie et l’aviation alliées. Le 17, Falaise est libérée, le 18 août les Canadiens sont à Trun, le 19 les Américains prennent Chambois distante de sept kilomètres de Trun. Les artilleurs alliés se déchaînent dans ce couloir, où la 7e Armée se désintègre lentement. Le 20 août, les tenailles se resserrent sur le couloir de la mort ; Tournai-sur-Dives est au cœur de l’enfer, bombardée, encombrée de soldats et de blessés. Le 21, le II.SS-Panzer-Korps contre-attaque pour permettre l’évacuation de quelques milliers d’hommes supplémentaires. A Tournai-sur-Dives, l’abbé Launay réussit à négocier la reddition de 800 soldats allemands. Le 22 aoùt, les Canadiens entrent dans Tournai-sur-Dives et capturent encore de nombreux soldats allemands.

> Tournai-sur-Dives – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports