Cormelles-le-Royal

(14 Calvados) La Libération

Cormelles-le-Royal, ville lettrineUne hécatombe pour les blindés alliés Le 18 juillet 1944, le General Montgomery lance enfin la grande offensive qui doit percer le front allemand à l’est de Caen. Le fer de lance de l’opération Goodwood est constitué par les trois divisions blindées du XIIth Corps du General O’ Connor. Les Allemands ont constitué trois lignes de défense face à l’attaque alliée; plusieurs villages sont fortifiés en hérisson : Grentheville, Soliers, Bras, Cormelles-le-Royal. Au soir du 18 juillet, la progression est faible, et le bilan matériel est lourd ; la 5th Brigade de la Guards Armoured Division et la 11th Armoured Division ont perdu plus de 150 chars, cependant les pertes humaines sont faibles. Du coté allemand le rapport est inversé : une cinquantaine de chars détruits, mais deux divisions d’infanterie sont pratiquement rayées du champ de bataille. Au sud de Caen, Colombelles et son usine sont prises, les Canadiens abordent les faubourgs de Vaucelles. Le 19 juillet au matin, les Canadiens poursuivent leur avance et libèrent Cormelles-le-Royal, qui était occupée par les fantassins de la 272. Infanterie-Division. ©

Cormelles-le-Royal – Monuments et vestiges

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports